Till you faint

Vous imaginez si on étaient sobres ? On auraient rien à se dire !

01 septembre 2008

Perspective d'Absolu, vive la vie.

bavi51

Le mot perspective est sans nul doute l'un de mes favoris parmi tout les mots du dictionnaire amoureux de la vie. Des journées, nuits entières de recherche sur soi même, la détestation grave et grasse absolu de Nietzsche et Freud mêlé aux admirations déraisonnablement aiguës de Dostoïevski, des questions catholiques harcelantes et torturantes, simples, mais torturantes. Puis un matin, tout paraient tellement plus clair, oh je sais, cela ne dure -et quelque part, heureusement- que quelques heures, mais qu'il est bon d'avoir un peu de répit, et plus le temps passe, plus se répit se fait intense et dure de plus en plus longtemps. Je veux vivre pour ça, la clarté de l'âme après les tortures -métaphysiques- mathématiques sous dyscalculie. Le sentiment que je retrouverai la peau douce d'une fille élégante et saine d'esprit, un matin sur cette terrasse à regardé le ciel et ramené une tasse de café fumante à mes lèvres, jus d'orange pressé par ses soins, croissant dorée acheter en même temps que le journal quelques minutes avant et oiseaux chantant balayant alors toutes formes de guerres avec moi. La PANACÉE absolu sans absolut. Une voix douce, un matin doux, une vie sans doute: le mot perspective est ma panacée, sans nuls doutes.

Posté par Kanynski à 18:02 - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    Approbation

    Bonjour jeune homme, je me permet de vous envoyer ce petit message sans façon, mais non sans raison .. En effet, j'ai parcouru vos écrits, qui m'ont semblé tres pertinents pour certains, parfois moins, néanmoins, j'ai toujours pû constater une certaine sensibilité qui me fût tres plaisante..

    Je reviendrai d'ici peu, esquisser quelques commentaires sur vos textes..

    Furtivement,

    N. W de M.

    noemie.wartelle-montigny@live.fr

    Posté par N. W de M., 14 septembre 2008 à 15:24
  • Supposition

    Cher ami,

    Je distingue à travers vos écrits une assurée délicatesse, une constance appréhension d'un avenir incertain, comparable à la fragilité d'un roseau ou à la flamme vacillante d'une bougie.. Ce grand littéraire que vous êtes, ou me laissez paraitre fais en effet figure d'un poète dont la muse serait un monde en perpétuelle ébullition.. Sans vous assimiler à un séducteur, je pense que vous êtes l'une de ces personnes aimant jouir de la vie, des plaisirs et autres délices charnels que celle ci offre car l'insatisfaction rationnelle et dogmatique imposée par cette société vous déplais et ne vous inspire qu'une triste mélancolie réfutable.. Ces sentiments sont miens. Certainement vôtre. Vous les faites vôtres.

    Vous m'avez l'air de posséder un charisme et une prestance très honorable, une personnalité bien singulière..

    Bise, Cher Louis XVI,

    N. Wartelle-Montigny

    Posté par N. W de M., 19 septembre 2008 à 20:26
  • Supposition d'approbation éffffrayante.

    Chère M.Antoinette,

    Tu as l'Art et la manière de me faire jouir -cerebralement parlant, j'entends (of course)- avec tes jolies phrases, remplies de jolis mots, qui formes de jolis compliments. Oui, l'art et la manière de n'être quasiment jamais contesté car coups de compliments imparable rendant argument négatif sur idées quasi irrationnel, un truc qui m'était vaguement inconnu, enfin: inconnu tout court, en fait. C'est sans nuls doutes ce que l'on pourrai appelé "la forme la plus efficaces du pouvoir féminin". Effrayant, donc, pour le presque-macho que je suis et qui as horreur de ne pas réussir à imposé ses idées sur autrui, effrayant, oui surtout quant on sais que derrières Mademoiselle de Montigny se cache La marquise de Merteuil du 21ème siècle. "Hommes; aux abris, aux abris !" Enfin, moi, je ne crache pas sur les sensation fortes et les défi aussi puéril que cela puisse paraître.

    PS: Joli début d'analyse de moi et mon rapport aux autres.
    Filiae Mestae Jerusalem, solo motet for voice, strings & continuo in C minor: écouter en boucle.



    Bises et à très bientôt.

    Posté par ZADIG, 20 septembre 2008 à 13:32

Poster un commentaire